Facebook
Nouvelles
Biographie
Répertoire
L'École Sauvage
Projets
Partenaires et commanditaires
Contacts
Médias
Vous faire connaitre
Liste d'envoi  
 
Nouvelles

La Lumière blanche



La lumière blanche
est la première tragédie québécoise fondée sur une analyse de la condition féminine. Dans un désert, trois femmes se rencontrent.  Torregrossa, femme de tête et de changement, a invité là B.C. Magruge, la femme-objet, et Leude, la femme-faite-mère. S’engage alors un combat dont l’enjeu est la plus grande lucidité possible, fut-elle au prix de la mort.

La lumière blanche est un théâtre de l’urgence où, « par un besoin incommensurable de beauté, de grandeur et de puissance », une femme sera anéantie. Ce texte, créé au début des années quatre-vingt, toujours actuel, cherche à pousser une société bloquée dans ses rôles, à desceller les pierres de la Loi patriarcale qui emmure son avenir.


La lumière blanche a été créée le 9 avril 1981, au Théâtre Expérimental des Femmes à Montréal et a été reprise au Théâtre d’Aujourd’hui en 1985. Le texte a été publié aux Éditions Les Herbes rouges en 1989.

« Dans une langue précise aux images surprenantes de justesse (La lumière blanche est aux antipodes de la pseudo-poésie qui embrasse certaines écritures de femmes), Pol Pelletier fait s’entrechoquer trois discours féminins sans jamais en anéantir un au profit de l’autre. » Paul Lefebvre, Le Devoir, 3 mai 1985